Retour sur le Symposium du Comité de Patients du CHU de Liège

20/12/2018

Le 14 décembre dernier, au cœur du parc de la Boverie à Liège, le Comité de patients du CHU de Liège a organisé pour la première fois un symposium. La thématique de la journée portait sur : « Comment impliquer le patient dans et en dehors de la relation thérapeutique avec les soignants ? ». L’objectif était d’initier une réflexion sur les problématiques qu’engendrent, d’une part, l’implication du patient comme acteur de santé et de sa santé et, d’autre part, la création et le fonctionnement d’un Comité au sein d’une institution de soins.


Avec un programme bien étoffé, la journée était rythmée par différents exposés de différentes professions et horizons, tels que : anthropologue et sociologue, médecin généraliste, KCE, LUSS, directeur médical, professeurs, chargés de cours, conseiller du cabinet, etc. Parmi les orateurs figurait également la PAQS. Invitée à participer à la table ronde sur « Quelle place pour le patient en dehors de la relation thérapeutique ? » et apporter son point de vue concernant la question : « En quoi un comité de patients peut-il améliorer la qualité des soins ?». 

Multitude d'orateurs et de sujets abordés lors de cette journée :

•    Présentation du comité de patients du CHU de Liège et ses axes de travail
•    Regard anthropologique sur le patient : son corps, sa souffrance
•    Meilleure communication dans la relation avec le patient
•    La littératie en santé
•    L'éducation thérapeutique
•    L'utilisation de mesures PROMs et PREMs 
•    L'institutionnalisation de l'activité des patients
•    Les approches de co-construction avec des patients et leur famille
•    Le rôle d'une institution de soins
•    Les organisations de patients et l'empowerment communautaire
•    L'organisation et la professionnalisation des comités
•    La participation démocratique
•    Le patient co-pilote de ses soins

Chacun a apporté un regard neuf sur la participation de patients à l'amélioration des pratiques et de la qualité des soins. En conclusion, il y a ni place prédéfinie ni modèles sur lesquels s'appuyer afin d'impliquer des patients de manière standardisée. Il s'agit d'une co-construction de tous les instants où chacun doit trouver sa place, sa raison d'être et la manière de collaborer. 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation ainsi que l’utilisation de cookies.